01/12/2008

RER Ceva ou Tram

Nous revenons sur ce que nous avons retenu au séminaire du projet d’Agglo FVG à Cointrin le 13 novembre 2008, avec les interventions des Conseillers d’Etats, Mr Robert Cramer (GE), Mr Pierre –François Unger (GE), Ms Guy Morin (Bâle), Ms Jean Batiste Leimgruber (VD) et Mr Jean Neury, Président de l’Arc s’investissant chacun sur la Politique des Pôles de Développement Economique (PPDE) du projet.

Nous avons retenu l’intervention du maire d’Annemasse Mr Dupessey de programmer pour 2012 la prolongation du tram 12 vers Annemasse centre , l’idée serait géniale s’il n’y avait pas le CEVA, alors que pour ce dernier, il manque encore 7 M€ pour boucler le financement.

L’idée d’un tram n’est pas nouvelle du tout, réelle ou une intox pour les habitants d’Annemasse, puisque l’agglo, elle, n’y a aucun intérêt, sinon de passer à la caisse. Nous estimons qu’il y d’autres distributions de projets dans l’agglo FVG, plus prioritaires que la prolongation du tram d’Annemasse.

 Avec 50 000 habitants que représente l’agglo actuellement, nous sommes loin du compte, puisque la ville de Gaillard semble, elle, déjà desservie par les TPG. Pour amortir ce projet de tram sur l’agglomération Annemassienne, la population devrait avoisiner les 150 à 200 000 personnes pour un coût avoisinant les 80 M€. Ceci ne se fera pas sans de gros travaux. Il faudrait supprimer toutes les places de parking Rte de Genève et créer un sens unique pour les véhicules sortant et rentrant par la frontière de Moellesulaz. Si on y ajoute une voie verte, pour les mobilités douces ce ne sera pas si simple, mais l’idée est ambitieuse.

Ambilly et Ville la Grand sont des communes frontalières, peuvent facilement bénéficier de l’extension des lignes UNIRESO –TPG sur leurs territoires ayant comme point de départ les parkings P+R (parking +réseau)

Le projet CEVA en RER (représente 132 M€ dans la réalisation pour la partie française et budget non clôturé a ce jour) ne sera peut être pas terminé ou commencé, en 2012, qu’on lui met en parallèle une concurrence pour une destination entre Annemasse et Eaux Vives.

Nous n’avons pas entendu parler dans ce projet d’agglo, des possibles complémentarités ferroviaires urbaines du RER sur le canton de Genève, avec le raccordement de la ligne ferroviaire entre l’Aéroport et Pont Rouge au RER Ceva, via une liaison en alternance directe au terminus à Annemasse et avec la France par le raccordement d’Ambilly "shunt" inscrit dans un contrat projet Etat Région.

Le Projet d’Agglo FVG se voulant avant tout et principalement voir une diminution importante du nombre de véhicules sur Genève

Tel que le RER Ceva qui nous est proposé actuellement, nous le voyons arriver sur Annemasse dans un "cul de sac". Projet très mal négocié, sans vision économique avec la France et la Hte Savoie possédant aux portes de Genève, les deux plus grosses agglos avec le Faucigny 200 000 habitants et la Région Annécienne avec 135 000 habitants ceci dans un rayon de 40 kilomètres.

Les principaux projets argumentés par l’AGFUT - DTC 74, ont été de proposer en 2005 un transport ferroviaire reconnu avec un RER en vallée de l’Arve vers l’aéroport de Cointrin et en 2007 mettre les liaisons ferroviaires Annecy, Genève de centre à centre en une heure. Nous sommes pour un RER Ceva valorisant, eux les usagers attendent des transports performants, les ruptures de charges et rebroussements (deux actuellement Annemasse, Cornavin) sont à bannir dans un réseau urbain comme celui de l’Agglo FVG.

Notre étude de préfaisabilité de 2007, largement diffusée auprès des décideurs, administrations, collectivités, nous démontrons que la liaison ferroviaire directe par le RER Ceva, aura une estimation une fréquence voyageurs de 5000 usagers jour, alors que 10 000 voyageurs jour si une l’option périurbaine décroissante, avait été retenue, en plus d’une disparition de 10 à 15 000 véhicules jour sur l’agglo Genevoise depuis St Julien, Annecy, Faucigny, Chablais.

Nous constatons que les principaux intéressés de la politique environnementale sur la Métropole Transfrontalière Genevoise , n'ont pas offert des solutions radicales aux diminutions du Co2 sur le projet FVG.

Bien entendu sans oublier que ce dernier projet était générateur d’emplois pour la région française ayant la primeur de régler nombreux problèmes de transports transfrontaliers.

Commentaires

Exactement les espèce d’idee que je me fesait sur le sujet, merci bien pour cet de renom produit

Écrit par : site de paris sportifs | 27/05/2014

Merci, de nous rafraîchir la mémoire, six années après, les paramètres d'incompétences concernant les transports collectifs transfrontaliers (TCT) sont les mêmes

Écrit par : hervé | 28/05/2014

WOW, ça c'est un bon article, que et nous vous laisse tout de suite cette remarque

Écrit par : prono france honduras | 12/06/2014

Avoir un blogue toujours à jour est très indispensable pour maintenir le contact avec ces internautes, tout à l'instar des commentaires c'est pour ça que on vous laisse ce commentaire pour vous encourager.

Écrit par : pronostics france honduras | 15/06/2014

Les commentaires sont fermés.