22/04/2015

Hte Savoie-Canton de Genève, plus 40 000 frontaliers

Pendulaires frontaliers 2014.jpgAvec 40 000 frontaliers de plus en deux années, pour la Hte Savoie, aucune amélioration importante et efficace des transports collectifs transfrontaliers (TCT) n’est en vue pour les pendulaires et les transfrontaliers !

Les statistiques OSTRAT (Suisse) de 2014 font apparaître un chiffre de 96 000 frontaliers en très fort augmentation pour le seul département de la Hte Savoie. Il faut, également, prendre en compte les résidents suisses sur le territoire français estimés entre 20 et 40000 citoyens soit un total de 115 à 170 000 frontaliers (en comptant l’Ain soit 16200 de plus ) auxquels il conviendrait de rajouter les fonctionnaires internationaux, environ 10 000, dont une partie vit en France.

Plus personne ne se plaint de la saturation quasi permanente aux frontières franco-suisse alors qu’au moment du projet d’agglo FVG et du projet d’aboutissement du CEVA (Cornavin, Eaux –Vives, Annemasse), la presse en faisait état tous les jours !

L’Etat de Genève, ne semble pas, lui, se préoccuper non plus d’améliorer les mobilités de leur 120 000 pendulaires (minimum) journaliers qui viennent travailler pour l’économie du Canton.

Ce ne sont pas les quelques P+R et le covoiturage qui vont engendrer une forte baisse du trafic automobile.

De plus, l’Etat de Genève risque de « saboter », prochainement, les destinations des lignes régulières transfrontalières Transalis du Conseil Départemental 74 (CD 74)

http://les3sc.blog.tdg.ch/archive/2013/10/22/lignes-regulieres-transfrontalieres-sabotage-des-destination.html

On double la tarification des lignes TCT vers l’aéroport. La liaison RER CEVA, on le sait, n’apportera aucune amélioration sur les temps de déplacement des pendulaires depuis Evian, St Gervais, Annecy, St Julien. Son impact positif sera, principalement, pour le seul intérêt de la ville d’Annemasse / Ville le Grand. Les villes d’Ambilly et Gaillard quant à elles n’ont pas d’arrêt. Les autres communes des vallées de l’Arve, Giffre, du Chablais, de La Roche-Reignier se font berner avec le CEVA.

Pourtant le Conseil Départemental 74 et les collectivités françaises investissent à tout va pour satisfaire les besoins essentiels des nouveaux résidents (+ 10 000/an en 74) sans que le Canton de Genève ne verse un centime de plus.

L’Etat de Genève, le Conseil Régional Rhône Alpes et le CD74 devront trouver les mesures adéquates privilégiant les transports collectifs, le covoiturage et les modes de déplacements doux.

Et la pollution dans tout cela ? Elle passe où d’après-vous ? Dans vos chaussettes, votre fer à repasser, votre machine à laver le linge ou vos poumons et ceux de vos enfants et petits enfants bientôt tous intoxiqués ? Ensuite on nous parle d’allergies et autres problèmes de santé avec de beaux discours. Des pollutions qui se déplacent et stagnent au fond des vallées Savoyardes. Nos élus sont COUPABLES de ne pas faire grand-chose pour la santé de leurs concitoyens…et électeurs.

Transports stats TCT.jpg 





Pour infos :

Aujourd’hui tous confondus se sont 300 000 passages/jours de transfrontaliers avec la Hte Savoie, on n’aurait pas du faire arriver le CEVA à la gare d’Annemasse, mais dans les Zones Industrielles  & Commerciales Annemasse-Ville Le Grand où l’on dénombre 50 000 voitures/jour, voir plus certains samedi ou veilles de Noël, provenant des Cantons de Vaud, Valais, Genève, de l’Ain et des locaux (74).

21/10/2013

Lignes régulières d’autocars transfrontalières : « Sabotage » des destinations directes à Genève au seul intérêt de la future liaison RER Ceva (Cornavin, Eaux-Vives, Annemasse)

DSCF5242.JPGA partir de décembre prochain, les lignes régulières transfrontalières françaises TRANSALIS du Conseil Général de la Hte Savoie LIHSA (T71-72-73-74) risquent de perdre leurs repères d’arrivées place Dorcière.

Des modifications évoquées par le GLCT (Groupement Local de Coordination Transfrontalier). Les associations françaises (AGFUT-DTC 74 et GTE) présentes ont été informées lors d’une réunion de la Commission Consultative des Services Publics Locaux.

En analysant les lignes, aucune d’entre elles arriveront à la gare routière place Dorcière en 2018 malgré plusieurs décennies à cette destination

Les 2000 abonnés de ces lignes devront revoir leurs paramètres journaliers, puisque les trajets modifiés, certains s’arrêteront en périphérie.

Une réunion d’informations s’est tenue à Amancy dernièrement le 18 octobre, les usagers présents ont manifesté leurs profonds mécontentements.

Des conséquences désagréables, négatives et inacceptables pour les usagers, comme des changements de parcours, des temps de déplacements plus longs, des pertes de trajets directs pour ceux qui travaillent au centre ville ce qui implique aussi deux abonnements, alors que 70% bénéficient d’un seul abonnement du transporteur de la ligne. On enregistre des ruptures de charges, avec de gros risques de perte de temps avec les correspondances TPG, comme en 2018 avec le RER.

Des décisions sans concertation avec les utilisateurs des lignes et les associations d’usagers, beaucoup reparlent de reprendre leurs véhicules.

La première ligne T72 pénalisée sera Annecy-Genève à partir du 8 décembre 2013, puisque la commission a voté la délégation de service public qui devrait être approuvée prochainement par les élus du département 74 et du Canton de Genève.

Pour cela une pétition circule contre les modifications des trajets et les nouvelles destinations des lignes transfrontalières Transalis. (Plus de 100 signatures)

Les usagers ont un seul mot d’ordre « On ne touche pas à nos lignes virtuelles Transalis directes place Dorcière »

Lien :http://agfut-dtc.74.over-blog.com/2013/10/transalis-lihsa-t71-t72-t73-t74-pétition.html

http://agfut-dtc.74.over-blog.com/lignes-transalis-t71-t72-t73-t74

 

On ne comprend pas très bien, l’ingéniosité des modifications de ces lignes qui sont actuellement de plus en plus valorisantes en usagers, puisque les navettes ont été augmentées entre Thonon-Annecy. Sur l’axe St Gervais Findrol, l’AGFUT-DTC 74 a demandé un supplément de 5 AR/jour depuis le P+R de Findrol.

L’accès au centre de Genève est un moyen de pénétrer rapidement, pour les utilisateurs transfrontaliers puisque étant un repère direct à proximité de la gare de Cornavin CFF et d’un accès à l’aéroport en 20 minutes. Un repère également pour les Genevois pour se rendre en « France voisine » à eux aussi d’utiliser ces lignes dans l’autre sens pour se rendre sur les destinations afin de préserver l’environnement de toute une région.

Pour en savoir plus :

http://agfut-dtc.74.over-blog.com/ligne-t74-insuffisance-de-transports-transfrontaliers

http://agfut-dtc.74.over-blog.com/article-findrol-airport...